Avec le soutien de la Région Wallonne
Nouveau sur le site
News
Vers une possible fusion des TEC régionaux ?
TEC Brabant wallon
Un milliard d’euros investis pour la SNCB
Travaux sur la ligne 161 Namur – Ottignies
Newsletter

Inscription à la newsletter

Inscription
désinscription
Plus d'informations
Téléchargement

Les documents présents sur ce site nécessitent Adobe Acrobat Reader. Téléchargement :

Adobe Acrobat Reader

Communiqués de presse

Retour vers les titres des communiqués de presse

COMMUNIQUE DE PRESSE du 16 juin 2003

La SNCB doit investir dans la ligne Bruxelles-Luxembourg-Strasbourg !

Les lignes 161 (Bruxelles-Namur) et 162 (Namur-Luxembourg) n'ont fait l'objet d'aucun investissement depuis 1956, date de leur électrification. Faute d'entretien de l'infrastructure, le parcours Bruxelles-Luxembourg n'est aujourd'hui qu'une succession de ralentissements. Depuis vingt ans, les temps de parcours ont été allongés systématiquement : ainsi, l'IC Vauban met actuellement 2h43 pour le trajet Bruxelles-Nord – Luxembourg, soit 25 minutes de plus qu'en 1970! (à noter qu'en traction vapeur, en 1939, ce même trajet durait 2h48 !). L'objectif de la SNCB est d'enlever à la ligne son rôle international, dès la mise en service du TGV-Est (en 2007). La liaison Bruxelles-Strasbourg sera alors assurée par Thalys via Lille et Paris en un peu plus de trois heures (à comparer à 4h45 par Luxembourg). Namur perdrait ainsi pratiquement tout trafic international. L'ACTP demande la mise en œuvre urgente des travaux suivants : - mise à quatre voies du tronçon Bruxelles-Ottignies, avec réalisation en priorité du tronçon Groenendael-Genval pour 2007 permettant de fluidifier le trafic et de mettre en service le RER ; - augmentation de la vitesse à 160km/h sur les tronçons Bruxelles-Ciney et Libramont-Arlon ; - construction d'une ligne nouvelle entre Ciney et Libramont permettant une vitesse de 300km/h. Bruxelles serait reliée à Luxembourg en 1h30, à Strasbourg en 3h00 et à Bâle en 4h00. Ce projet permettrait par ailleurs de : - garder le caractère international de l'axe Bruxelles-Luxembourg ; - créer un corridor rapide Bruxelles-Bâle ; - éviter l'isolement de la Région wallonne au point de vue ferroviaire international ; - désenclaver la province de Luxembourg. L'intérêt de la liaison Bruxelles-Luxembourg a d'ailleurs été reconnu par la Commission Européenne qui en a fait un axe prioritaire. Les Luxembourgeois sont prêts à intervenir financièrement dans le coût de l'amélioration du parcours belge. Une intervention européenne pourrait aussi être obtenue. Il ne peut donc être question que les améliorations évoquées ci-dessus n'obtiennent pas l'appui du gouvernement belge et de ses représentants au niveau européen.

Chaîne Youtube de l'ACTP
Abonnez vous à la chaine Youtube de l'Association des Clients des Transports Publics
Contact
La photo de la semaine

La vidéo du mois


Les sièges des bus (et autres transports en commun) sont-ils propres ?
Enquêtes en cours

Résultats des enquêtes

© Maggic solutions - Graphisme ultrapetita signature